La base de données des interdits au jeu de la CJH augmente chaque année

Contrairement aux personnes suspendues par la commission des jeux de hasard, certains joueurs décident volontairement de s’inscrire sur la liste noire de la CJH.

La base de données créée par la Commission des Jeux de Hasard en Belgique comprend deux catégories de joueurs. D’une part, il y a ceux qui enfreignent les lois et subissent en conséquence les sanctions. Et d’autre part, on retrouve les joueurs s’inscrivant de leur propre gré sur la liste des interdits. C’est le cas des 29 319 personnes enregistrées au cours de l’année 2017 écoulée.

Une mesure préventive efficace pour les joueurs fragiles

Comparativement aux chiffres de l’année 2016, le nombre de joueurs ayant délibérément mis fin à leurs activités de jeu de hasard a légèrement augmenté en 2017. Au total, 2 537 personnes se sont ajoutées à la liste de l’année 2016, soit 29 319 joueurs désormais interdits dans les salles de jeux. C’est une mesure préventive visant à protéger les joueurs. En effet, lorsque le nom d’une personne se retrouve dans la liste noire, elle est dorénavant interdite aux établissements de jeux et aux plateformes de jeux reconnus par la CJH. Également, ces dernières sont à l’abri des publicités provocatrices et déroutantes réalisées par l’industrie.

La Commission des Jeux de Hasard a pris, conjointement avec le Ministre de la Justice, l’initiative de réduire lesdites publicités dans le but de protéger davantage les joueurs. Pour finir, il faut savoir que le nom d’une personne peut être inscrit par une tierce personne. Qu’il s’agisse de son partenaire ou d’un membre de sa famille, la CJH autorise à l’inscrire sur la liste noire à condition d’en fournir les preuves.

Article rédigé le 02 mai 2018 à 21h39 dans la catégorie : Casino

Autres articles sur les jeux d'argent en Belgique

Partagez sur les réseaux sociaux

Profitez des dernières offres